jeudi 2 juillet 2015

L'IDEOLOGIE POLITIQUE D'HITLER

Wilhelm Wundt | Founder of Structuralism

WILHEM WUNDT

Un monde qui a besoin de changement

Le siècle passé a sans aucun doute été le plus mouvementé de toute notre histoire: les deux guerres mondiales ont fait à elle seule cinquante millions de morts, L'Asie et l'Afrique ont elle aussi subi des massacres de millions de personnes, motivés par des questions politiques ou raciales. 

De violentes révolutions ont soumis plus d'un tiers de la population mondiale à des gouvernements totalitaires et, encore aujourd'hui de nombreux pays en voie de développement connaissent de constantes violations des droits de l'homme. Il n'est pas besoin d'être un génie pour voir que l'homme a changé; que quelque chose l'a changé en un être violent, dangereux et dépourvu de sentiments envers son prochain.

Les leçons de l'histoire pourraient mettre cette affirmation en question, car l'homme a souvent eu recours à la guerre et la révolution pour résoudre ses problèmes. Mais les conséquences de la guerre n'ont jamais été aussi destructrices. Et jamais les autres activités de l'homme n'ont été potentiellement aussi désastreuses.

Quelque chose a changé chez l'homme.


La psychiatrie, une fausse religion ?

Danièle Gounord

À l’origine, le sujet de la psychologie signifiait l’étude de l’âme : du grec psyché (âme) et de logia (étude). 

Comme l’indique son étymologie, la psychologie était au départ une étude religieuse. Le mot psychiatrie, inventé en 1808 par Johann Christian Reil, signifie médecine de l’âme (du grec iatos, médecin). 

Les premières chaires de thérapies psychiatriques furent établies en Allemagne au début des années 1800 à Leipzig et Berlin. C’est en 1879 que Wilhelm Wundt, psychologue allemand, présenta la psychologie moderne ou expérimentale à l’université de Leipzig. Il forma alors une première génération d’étudiants qui fondèrent ensuite des écoles en Allemagne et aux Etats-Unis. 

Pour Wundt, la religion était une sorte de métaphysique primitive et les idées et sentiments religieux devaient être menés devant le tribunal de la psychologie

Ainsi, la psychiatrie et la psychologie devinrent le domaine d’une science sans âme et l’étude de l’homme fut officiellement limitée au monde matériel : le cerveau et le corps. L’idée que l’esprit est un être de raison, dissociable du corps, une croyance partagée par une grande partie des populations civilisées, fut « scientifiquement » reléguée parmi celles des races primitives.

Pour Wundt : « il semble que ce soit vraiment une perte d’énergie inutile que de constamment ressasser ces discussions futiles sur la nature de la psyché ». 

Après la fondation du premier laboratoire en 1879, les élèves de Wundt se vantèrent même de ce que cette nouvelle psychologie était devenue une « science sans âme ». L’historien J.R. Kantor fait remarquer que le « matérialisme est essentiellement un mouvement non-scientifique, un phénomène de transformation et de changement sociaux. Dans le domaine religieux, un matérialiste est tout simplement un athée ».Parmi les élèves de Wundt se trouvaient :
    • Ivan Pavlov, le partisan de la théorie selon laquelle « l’homme est un animal »,
    • Elwood Worcester, fondateur aux Etats-Unis d’un groupe de conseil psychologique et l’un des dirigeants du mouvement
religion et psychiatrie
    ayant pour but de
remplacer les prétendues superstitions de la religion par la science moderne
    • William James, l’un des pères de la psychologie américaine,
    • Stanley Hall, théologien et psychologue américain,
Il est a noter que le DSM (manuel de diagnostics et de statistiques) qui répertorie les maladies mentales, contenait à sa création en 1952, 112 maladies répertoriées ; la quatrième édition de 1994 en répertorie plus de 370. 

 Ce manuel, qui fait autorité contient une liste de soi-disant maladies purement fictives déterminées par vote sur ce que les experts psychiatres estiment être anormal. Par exemple : Un adolescent qui se dispute avec ses parents = « troubles oppositionnels avec provocation »  Difficultés à bien écrire = « trouble de l’expression écrite »  

S’absenter de l’école = « trouble de la conduite »Une étude de 1989 réalisée par les docteurs K.White, S.Quay et G.Steketee sur « la Religion et la culpabilité chez les patients souffrant de troubles obsessionnels et compulsifs » il a été posé comme hypothèse que la religion avec sa moralité rigide tend à rendre les gens aliénés.

 L’étude concluait « Comme on pouvait s’y attendre, la pathologie obsessionnelle et compulsive est de toute évidence et de manière importante liée au degré de religiosité… »Comble de l’ironie et de l’arrogance, les derniers manuels psychiatriques DSM-IV et ICD-10 classent la religion dans une nouvelle catégorie de maladie mentale.

L’idéologie de la psychothérapie comportementale est depuis ses débuts toujours la même, elle vise, comme l’exprimaient Wundt et ses disciples, à « remplacer les prétendues superstitions de la religion par la science », et comme l’exprime le psychiatre Thomas Szasz, « c’est en fait une fausse religion qui essaie de détruire la vraie religion ».


LES CONSEQUENCES

L'application généralisée de la théorie << l'homme est un animal >> de Wundt eut des conséquences énormes et désastreuses. Mais nulle part cet héritage n'est-il aussi évident que dans le domaine de la psychiatrie.

La psychiatrie du XIXe siècle, qui maltraitait déjà les malades mentaux depuis longtemps, s'est immédiatement placée dans le sillage de la psychologie expérimentale et a profité de son succès pour entrer dans les universités d'Europe et d'Amérique. 

Et c'est ainsi que la psychiatrie a étendu son influence au-delà des murs des asiles d'aliénés pour finalement pénétrer dans les couloirs du pouvoir politique et d'autres institutions. Mais à présent, il apportait avec lui, en plus de la doctrine matérialiste, l'état d'esprit que lui dictait son héritage : l'aliéné doit être contrôlé par tous les moyens possibles en usant de force et de contrainte. Et mis en pratique sur les populations en masse, ce point de vue a eu des répercussions catastrophiques dans toute la société.

La conviction que l'on peut contrôler la pensée, la personnalité et le comportement par la force a engendré deux guerres mondiales, qui ont été les guerres les plus meurtrières de toute l'histoire de l'humanité. Les psychiatres d'Allemagne ont développé cette pseudoscience qu'est l'eugénisme, avec ses idées de << pureté raciale >>. On allait pouvoir produire des << races supérieures >>, proclamaient-ils, et l'on pourrait ainsi améliorer les caractéristiques raciales de la même façon que les fermiers obtenaient par l'élevage, des chevaux plus grands et plus forts. 


Hitler Rave.gifC'est à partir de cette absurdité que fut conçue l'idéologie politique d'Hitler selon laquelle on pouvait améliorer la race en la débarrassant de ses éléments inférieurs. Et de ceci découla le massacre de populations entières pendant l'Holocauste nazi. Ils dupèrent le peuple allemand en lui faisant croire que leurs problèmes provenaient de la présence de races génétiquement inférieures au sein de sa population. Leur << solution >> est jamais gravé dans l'histoire de l'humanité.

Les génocides de l'ancienne Yougoslavie, rebaptisés euphémiquement du nom de << purification ethnique >>, ne sont que le prolongement de cet état d'esprit brutal. A la fin des années quatre vingt, un psychiatre sillonna toute la région, enflammant le nationalisme serbe, rallumant les haines raciales éteintes depuis longtemps. L'un de ses élèves, psychiatre lui aussi, devint un chef politique et militaire serbe et ce sont ses troupes qui ont déclenché la guerre terrible commencée en 1990, ses troupes qui ont mené la campagne de terreur visant à débarrasser la région des musulmans << inférieurs >>. 

Ce sont les psychiatres qui ont attisé ces haines dont le reste du monde est le témoin horrifié.

Aucun commentaire:

LOVE