samedi 21 avril 2012

SOCIETE PRESSE-BOUTON




SOMMES-NOUS DES ROBOTS ?

Et c'est là que l'intégralité du socialisme et du communisme s'égare complétement. Ils pensent qu'on peut créer des esclaves et ils ne le peuvent pas. Voilà l'horrible vérité qui se tient derrière ces grands mouvements sociaux. Nous les voyons se fourvoyer. Nous les voyons échouer. Ces mouvements ne sont pas viables. Ils sont basés sur la croyance qu'on peut faire pression sur quelqu'un par un mécanisme-réflexe ou la peur de la punition, la peur de la perte serait si grande que la personne continuerait à remplir son devoir. Et il n'est pas possible que sa réussisse.

Quand il découvre qu'il a été utilisé comme une machine alors qu'il est lui-même capable de penser, la violence de sa rébellion est plus importante que l'aptitude de n'importe quel mur à résister. Contraindre des hommes ou la jeunesse ou qui que ce soit d'autre est comme enfoncer en le comprimant encore et encore et encore un ressort extrêmemnet puissant. Le ressort est encore comprimé et on l'enfonce en le comprimant encore et on l'enfonce en le comprimant encore et un jour on atteint le bout de son bras mais le ressort n'est pas totalement affaissé. Quarrive-t-il alors ? Si on remue ne serait-ce qu'un doigt, il sort et s'envole dans un énorme jaillissement sonore.  Boiiiing.

C'est pourquoi le monde nous apparaît aujourd'hui tendu. C'est pourquoi il semble tendu. Il comporte plusieurs sociètès en ce moment qui ont fait cela. Elles ont comprimé ce ressort et maintenant leur bras sont arrivés au bout de leur extension, et quelqu'un est susceptible de penser une pensée.

Mais dans le monde d'aujourd'hui, l'éducation et le gouvernement ont complétement renversé, les croyances en place les plus chères. C'est un renversement malheureux. Sans l'ingrédient de la coopération de la part de l'individu, toutes les activités d'éducation de cette sorte sont vouées à l'échec. Sans une certaine coopération. Et tout ce que vous possédez en fin de compte, c'est le consentement de la personne. Si l'excitation-réflexe dans son intégralité ne fonctionne pas, alors permettez-moi de vous assurer que ça ne marche jamais. Ca ne fonctionne tout bonnement jamais.

La chose qui fonctionne, c'est le consentement de l'individu, ça fonctionne. En d'autres termes, tout ce qu'un individu possède, en parlant d'un travailleur, c'est le consentement du travailleur à travailler. Cela met en place un regard terriblement différent sur un nombre effroyable de choses. Si ce consentement est émoussé, plus rien ne subsiste. Si vous émoussez le consentement à coopérer, il n'existe plus rien là.

Je peux comprendre comment le patronat pourrait être en guerre avec le capital. Je peux comprendre ceci, parce que le capitaliste autrefois gagnait simplement de l'argent par l'argent. Il possédait quelque argent, aussi utilisait-il l'argent qu'il possédait pour gagner plus d'argent. Lui-même ne contribuait jamais en rien si n'est en argent, ce qui est une contribution plutôt mince au regard de la contribution totale d'une société, contribuer seulement de quelques actions et obligations dans une entreprise et rester assis à ne rien faire et agrafer des coupons sur la sueur de tous les autres. Nous pouvons voir, par conséquent, parce que le capitaliste n'est pas un directeur... voyez, il ne dirige rien, il distribue simplement de l'argent et agrafe des coupons. C'est la forme pure du capitalisme.

Un directeur ou une direction assument ces fonctions, vous voyez ? Donc, nous nous trouvons face à ces deux choses : la direction, qui s'étendrait à toute la ligne hiérarchique jusqu'au concierge, et le capital, qui ne fait rien. Et nous pourrions concevoir alors qu'il pourrait y avoir une lutte entre ces deux choses. C'est plutôt facile qu'il y ait là une lutte. Et, en réalité, il existe une lutte formidable entre ces deux choses que personne d'autre n'a encore réellement remarquée. Mais c'est une lutte importante.

Donc, je ne sais pourquoi la direction ne se met pas en gréve contre le capital. Parce que le capital s'approche du zéro que nous trouvons sur une ligne de production. On dit que ça a de l'importance, mais ce sont des personnes qui sont polies de sorte qu'elles peuvent emprunter plus d'argent.

De toute façon, les directeurs du monde font marcher le monde, pas les capitalistes. LRH

Aucun commentaire:

SELFIE