dimanche 19 avril 2015

LA PRISON

Les choses sont bonnes lorsqu'elles sont complémentaires à la survie de l'individu, de sa famille, de ses enfants, de son groupe, de l'humanité, de la vie et de l'univers physique.


Par Pierre-André Doriot

La punition est l'outil de la société. 

La maxime: Plus vous punissez une personne pour ce qu'elle à fait, plus elle le refera!


Le système carcéral


 Le système carcéral devrait être plus gradué qu'il ne l'est actuellement. Il a 2 rôles: punition et réinsertion dans la société. Ces rôles sont contradictoires et peuvent difficilement être réalisés au même endroit. Les mentalités civilisées supportent de plus en plus mal les prisons inhumaines, et les moyens manquent pour faire autre chose qu'enfermer une multitude de gens sans vraiment les préparer à leur réinsertion. Aucun des rôles n'est correctement assuré. Commence le cercle vicieux infernal: incarcération, libération, récidive, augmentation de la population carcérale qui dilue encore plus les moyens existants.



L'ADOLESCENCE

Il y a de nombreuses solutions autres que la solution facile, bancale et stupide qui consiste à envoyer un adolescent en prison. Il y a suffisamment de solutions pour remplir une encyclopédie. Mais la race humaine a été éduquée, ou non éduquée, de telle manière que le voeu  <<  renvoyez-le-dans-le-ventre-maternel  >>  prédomine, et ce à un point tel que la plupart des gens ne sont conscients d'aucune autre solution.

Il suffit de dire que la discipline - et non l'éducation criminelle par le biais de la prison - a changé la destinée de plus d'hommes qu'il n'y a d'hommes prêts à l'admettre.

Un jeune homme, servant en ce moment pour quatre ans dans le corps des marines des Etats-Unis commença sa carrière criminelle en volant des voitures et en agaçant de manière générale la police et la population. Un juge lui dit qu'il aurait soit deux ans dans un pénitencier soit quatre ans dans les marines, et que c'était à lui de faire son choix. En tant que marine, son état de service est sans tache, il s'est élevé au rang de caporal par son intelligence, et aux dernières nouvelles il faisait diverses études ayant trait à des projets utilitaires dans le civil.

Les choses sont bonnes lorsqu'elles sont complémentaires à la survie de l'individu, de sa famille, de ses enfants, de son groupe, de l'humanité, de la vie et de l'univers physique.

Parce que lorsqu'on mène l'équation de l'éthique jusqu'au bout, notre survie optimale en tant qu'individu dépend absolument de tout le reste, et ce n'est qu'en considérant sans cesse la survie du plus grand nombre que nous pouvons assurer notre propre survie.

Comme LRH le rappelle, étant donné que l'homme est fondamentalement bon :  <<  Lorsqu'il voit qu'il commet trop de mal, alors intentionnellement, inconsciemment ou sans le faire exprès, l'homme met son éthique en place en se détruisant lui-même.  >>  Il offre comme exemple le cas du criminel qui laisse habituellement des indices de façon à causer sa propre perte ou le cas du dictateur qui devient fou. Mais dans les faits, ajoute-t-il, le phénomène est universel et les cas sont innombrables. Ayant causé du mal à de trop nombreuses personnes et manquant de moyen pour réparer leurs torts, les hommes vont directement et délibérément se détruire eux-mêmes.

                                                                                                                                                                                                        La prison


Léthique par laquelle il est possible d'améliorer la survie. En référence l'ancien texte boudhique, la Vinaya Pitaka, et en particulier la Cullavagga

Vinaya Pitaka
Le panier de la discipline

Le Vinaya Pitaka, première division du Tipitaka, est la structure textuelle sur laquelle est construite la communauté monastique (Sangha). Il ne comprend pas seulement les règles qui gouvernent la vie de tout bhikkhu (moine) et bhikkhuni (nonne) theravadins, mais aussi une foule de procédures et de conventions d’étiquette qui permettent des relations harmonieuses, que ce soit entre les moines et entre les moniales, qu’entre eux et leurs soutiens laïcs dont ils dépendent pour leurs besoins matériels.

Il est utile de garder à l’esprit que le nom que le Bouddha donnait à la voie spirituelle qu’il enseignait était "Dhamma-vinaya" — la Doctrine (Dhamma) et la Discipline (Vinaya) — ce qui suggère un corps de sagesse et un entraînement éthique intégrés. C’est ainsi que le Vinaya est une facette indispensable ainsi que le fondement de tous les enseignements du Bouddha, inséparable du Dhamma, et digne d’étude par tous les adeptes — laïcs et ordonnés. Les pratiquants laïcs y trouveront des leçons de vie sur la nature humaine, des indications sur la façon d’établir et maintenir une communauté ou organisation harmonieuse, et de nombreux enseignements profonds du Dhamma lui-même. Mais sa plus grande valeur reste peut-être sa capacité d’inspirer au laïc de considérer les extraordinaires possibilités que présente une vie de véritable renoncement, vécue en plein accord avec le Dhamma.

Le cullavagga

Le Cullavagga comprend une élaboration de l'étiquette de la bhikkhus et devoirs, ainsi que les règles et procédures pour traiter les infractions qui peuvent être commises au sein de la Sangha. On y trouve aussi l'histoire de la création de la Sangha bhikkhuni, additionné des comptes détaillés des Premières et Conseils deuxième . Les passages ci-dessous suivent la convention de numérotation utilisé par IB Horner dans ses PTS traductions en anglais.

  • Cv 5.6: Un souhait de la bonté aimante [Olendzki]. Ces versets les moins connus de metta (bonté, bienveillance) illustrent l'habileté du Bouddha à adapter une tradition existante (ici, les charmes de protection contre les morsures de serpent) pour servir de véhicule pour un enseignement plus universel.
  • Cv 8: Vatta Khandaka - Perception des droits [Thanissaro]. Ce chapitre concerne les devoirs qui régissent la vie au jour le jour des bhikkhus. La plupart des fonctions décrites ici sont plus subtils que les règles strictes énoncées dans la Suttavibhanga , et nous appelons les bhikkhus de cultiver une sensibilité respectueux et polis à d'autres dans la communauté. Bien que ce texte est principalement destinée aux moines, laïcs y trouverez de nombreux conseils utiles pour la culture conscient de bonnes habitudes et les mœurs, même au milieu d'une vie laïque occupée.

  • samedi 18 avril 2015

    SING-SING ET LA CHAISE ELECTRIQUE

    Réquisitoire vigoureux contre la chaise électrique et l'inhumanité de l'incarcération!



    SING-SING 



    Courtesy of Sing Sing Prison Museum


    Interesting Doorway





    Par : Pierre-André Doriot

    Après le succès de l'article  Camp Nazi en Alsace sur ce blog
    http://doriot-univers.blogspot.ch/2013/04/les-deportes-d-alsace.html 


    SING-SING ET LA CHAISE ELECTRIQUE




    L' expérience qui marqua le plus LRH, fut la visite du pénitencier de Sing Sing dans l'Etat de New York, en compagnie de son confrère Arthur J. Burks

    Sing Sing est une prison américaine de l’État de New York, située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la ville de New York, sur les rives de l'Hudson.

    electric chair
    La prison est toujours en fonctionnement au début du XXIe siècle et sa capacité est de 1 700 prisonniers. Elle est classée comme établissement de sécurité maximum et a été le lieu, avant 2004, d'exécutions capitales.





    Ci-contre, la prison de Sing Sing, à 56 km au nord de Manhattan sur la rivière Hudson.

    A BlockAprès avoir visité cette prison en 1935, RH rédigea un réquisitoire vigoureux contre la chaise électrique et l'inhumanité de l'incarcération. Il présente un réquisitoire contre la façon dont la vie et la mort sont traitées à Sing Sing


    Premièrement, écrit-il, la prison ne réforme rien, et tout ce qu'une personne apprend dans une cage, c'est qu'elle est effectivement devenue un animal. Deuxièmement, la prison ne constitue en aucune façon la justice. En fait :  <<  Il n'existe aucun homme sur Terre qui ait assez de jugement pour rendre la justice.  >>  Enfin, à la suite d'un examen complet de la chaise électrique :  <<  La vie de chaque être humain lui appartient et n'appartient qu'à lui. Ses jours sur Terre sont comptés, son bonheur est limité. Tout le poids de la maladie, de la famine, de la faillite, de la destruction, de la mort d'amis et d'un demi-million d'autres facteurs pèse sur lui.


    <<  L'Etat n'a ni le droit 

    ni le pouvoir d'ajouter à cela la vengeance et de l'appeler JUSTICE.>>




    Pour illustrer son propos, il donne un compte rendu éloquent d'une exécution, depuis la pose de la calotte de cuivre sur le crâne rasé jusqu'à la déclaration finale et routinière du médecin de service :  <<  C'est bon, il est mort.  >>  Les détails de ce compte rendu incluent le fait que le condamné entrevoit invariablement les tables d'autopsies, leur forme concave prévue pour recevoir le sang, ainsi que le cercueil où son corps reposera. L'exécuteur perçoit trois cent dollars pour la mise à mort, mais doit veiller à la maintenance de la machine. Sous la puissance du choc, la courroie qui immobilise la poitrine cède assez souvent. Le courant continue de circuler pendant un temps qui peut aller jusqu'à une vingtaine de minutes. LRH mentionna au cour d'une conversation ultérieure que l'expérience l'avait complétement répugné.  <<  Nous n'avions plus envie de faire quoi que ce soit pendant environ une semaine.  >>  Il conclut ailleurs que l'emprisonnement était l'antithèse même de la réadaptation. En fait,  <<  Cela détruit les hommes ; cela les achève !  >>



    Exécution by électric chair Sing-Sing Prison


    Au cours de la période qui suivit, il ne traita de ces sujets que sporadiquement, comme ce fut le cas dans une note révisée pour le manuscriteExcalibur dans laquelle il mentionne qu'un homme n'est pas nécessairement une menace pour la société simplement parce qu'il commet un crime.  <<  Il ne devient une menace que lorsqu'il lui faut compenser la perte de son prestige personnel en étant dangereux.  >>  Vers la fin de 1942, ses idées sur le crime et la punition avaient déjà commencé à prendre la forme d'une méthodologie applicable.

    vendredi 17 avril 2015

    BALADE AU BORD DU LAC


    Une balade au bord du lac léman avec ses quais fleuris, un vrai plaisir!




    Célèbre pour ses quais et pour son festival, Montreux est l'un des endroits les plus beaux du monde.




    La décoration de ses quais par les jardiniers de la Commune de Montreux est exceptionnel, non seulement pour les nombreux touristes qui apprécient, mais également pour ses habitants.



    Nous vous laissons par ces images, l'envie de venir faire une balade...






    mardi 14 avril 2015

    JUNGLE

    EMMA LOUISE

    WORL MUSIC AWARD :

     Meilleure performance live

           Meilleure artiste de l'année 2014

                                       Meilleur clip vidéo 2014

    Auteure-compositrice-interprète Australienne, née en 1993


    Emma Louise - Jungle [Official Music Video]

    vendredi 10 avril 2015

    LE PLUS GRAND SECRET DE CET UNIVERS



    LE CHRIST ET LES GRANDS MAÎTRES DU PASSE 

    Tellement chargé de vérité, nous ont légé la sagesse, l'amour.


    QU'EST-CE QUE LA GRANDEUR ?


    LE PLUS GRAND défi est de continuer d'aimer ses semblables en dépit de toutes les raisons qu'on aurait de ne pas le faire.

    El le véritable signe de santé d'esprit et de grandeur est de le faire.

    A celui qui peut y parvenir, tous les espoirs sont permis.

    Ceux qui ne peuvent le faire ne connaissent que chagrin, haine et désespoir. Autant de choses totalement étrangères à la grandeur, à la santé d'esprit et au bonheur.

    Le premier piège est de répondre à la haine.

    Certains font de vous leur bourreau. Parfois, pour des raisons de sécurité, pour protéger les autres, il est nécessaire d'agir, mais il n'est pas nécessaire d'y ajouter la haine.

    Faire son devoir sans s'emporter contre ceux qui essaient de vous en empêcher est un signe de grandeur et de santé d'esprit. Et ce n'est qu'à cette condition que le bonheur est possible.

    Chercher à développer une qualité particulière dans la vie est une noble chose. Mais la plus difficile - et la plus nécessaire - à atteindre est d'aimer ses semblables en dépit de toutes les invitations à ne pas le faire.


    Le pardon n'est pas une caractéristiques, s'il en existe, de la sainteté.  
    << Pardonner >> consiste à accepter le caractère mauvais de l'acte. Il n'y a pas de raison de le faire. De plus, il faut étiqueter l'acte comme mauvais pour pouvoir le pardonner. Le << pardon >> est une action de niveau inférieur et relève plutôt du domaine de la critique.

    Une personne véritablement grande se refuse simplement à changer face aux mauvaises actions dirigées contre elle - et elle aime ses semblables parce qu'elle les comprend.

    Après tout, le piège est le même pour tout le monde. Certains n'en sont pas conscients, certains en sont devenus fou, certains agissent comme ceux qui les ont trahis. Mais tous, absolument tous, sont dans le même piège : généraux, balayeurs, présidents, détraqués. Ils agissent comme ils le font parce qu'ils sont tous soumis aux mêmes pressions cruelles de cet univers.

    Certains d'entre nous subissent ces pressions et continuent malgré tout à faire leur travail. D'autres ont succombé depuis longtemps et délirent, torturent, se donne en spectacle comme les esprits égarés qu'ils sont.

    Nous pouvons comprendre au moins une chose : la grandeur n'est pas le fruit des guerres cruelles ni de la célébrité. Elle procède du fait de rester fidèle à son sens moral, de la persistance à aider les autres quoi qu'ils fassent, pensent ou disent et, malgré la violence des attaques dirigées contre soi, de persévérer sans modifier son attitude fondamentale envers l'homme.

    Dans cette mesure, la vraie grandeur dépend d'une sagesse totale. Ils agissent ainsi parce qu'ils sont ce qu'ils sont : des êtres pris au piège, écrasé sous un poid intolèrable. Et s'ils en ont perdu la raison jusqu'à ordonner l'anéantissement de nations entières à cause d'interprétations incorrectes, on peut encore comprendre la raison de leur acte et l'étendue de leur folie. Mais pourquoi changer et se mettre à hair parce que d'autres se sont égarés et que leur sort est trop cruel pour qu'ils puissent y faire face ?

    La justice, la pitié, le pardon sont de peu d'importance à côté de l'aptitude à ne pas changer en dépit de la provocation ou des défis.

    On doit agir, on doit préserver l'ordre et le sens moral. Mais on doit se garder de la haine ou la vengeance.

    Il est vrai que les êtres sont faibles et causent du tort. L'homme est fondamentalement bon, mais il lui arrive de mal agir.

    Il n'agit mal que lorsqu'il agit pour assurer l'ordre et la sécurité d'autrui et le fait sous l'emprise de la haine. Ou lorsque les mesures disciplinaires qu'il prend ne sont fondées que sur son propre désir de sécurité et ne tiennent pas compte d'autrui ; ou pire encore, lorsqu'il n'agit que par cruauté.

    Ne préserver aucun ordre du tout est un acte de démence. Il suffit de regarder les biens de l'environnement des fous pour s'en persuader. Les gens capables maintiennent les choses en ordre.

    Quand la cruauté maintient un peuple dans un état de domination au nom de la discipline, ce peuple a reçu des leçons de haine. Et ce peuple est condamné.

    La véritable leçon est apprendre à aimer.

    Celui qui veut traverser la vie sans blessures doit apprendre cela - n'utilisez jamais ce qui vous est fait pour justifier la haine. Ne cherchez jamai vengeance.

    Cela demande une force réelle d'aimer l'homme. Et de l'aimer en dépit de toutes les invitations contraires, de toutes les provocations et de toutes les raisons de ne pas le faire.

    Le bonheur et la force ne durent qu'en l'absence de haine. Hair mène au désastre. Aimer mène à la force. Aimer en dépit de tout est le secret de la grandeur. Et il se peut très bien que ce soit le plus grand secret de cet univers. 


    LES GRANDS MAITRES DU PASSE




    Par exemple, le christ et les grands maîtres en remontant... il y en a eu six ou huit dans le passé. Mon vieux, ils sont arrivés sur Terre tellement chargés de vérité, qu'ils pouvaient à peine marcher. Maintenant je suis sans réserve très certainement en bons termes en ce qui concerne ces gars, très certainement. Et avec les gars qui les ont accompagnés et qui ont fait quelque chose de ces enseignements et les ont gâchés et les ont utilisés comme des mécanismes de domination, et des choses de ce genre, j'ai peur de ne pas être en bons termes avec cette deuxième catégorie. Ainsi c'est ma position sur la religion au cas ou quiconque s'engagerait dans une discussion là-dessus.



    DIEU - DIABLE

    L'infini devrait inclure nécessairement Dieu et le Diable afin d'être l'infini. Si quelqu'un vient et vous dit : <<  Dieu est tout  >>, mon vieux, il veut dire que Dieu est aussi cette prison là-bas. Il veut dire que Dieu est également cet accident d'automobile qui vient de se produire sur la route. Et que Dieu est le parti républicain, et que Dieu est les conservateurs! C'est intéressant!







    << Dieu est tout >> ainsi donc doit-il être Dieu-Diable. C'est une des maximes les plus anciennes de la magie que tous les anges ont deux visages, un bon visage et un mauvais visage. Afin d'être un ange complet, ils doivent avoir un bon visage et un mauvais visage. LRH/BSU

    samedi 4 avril 2015

    PLUS JOLIES FLEURS DU MONDE




    Une étoile qui brille dans le ciel et dans son jardin de fleurs



    Annie



    A notre chère maman, grand-maman, belle-maman, tante, soeur, amie; le 15 septembre 2014 à 15h.10, tu nous a quitté paisiblement dans ta 88ème année, à l'hôpital de Vevey.


    Tu nous manques...

    Avec ses petits enfants Stéphane, Sylvie...















    LES TOURNESOLS D'ANNIE

    Les Tournesols, magnifique tableau peint par Annie Doriot à Clarens. Ce billet lui est dédié. Avec de très belles images. Archies chante Sugar, Sugar...



    Par : Pierre-André Doriot





    Les Tornesols d'Annie
    Séquence admiration


    Voir Venise et mourir dit la légende!

    Flower Animation
    Magnifiques images sélectionnées par Bienvenue sur Univers. En souvenir d'Annie, notre très chère, disparue le 15 septembre 2014 




    P-51 Mustang http://24.media.tumblr.com/460bb6b8faa67d8b94ce67cda914a78f/tumblr_mp67yn01qU1sr99kqo1_500.jpg



































    Claude François


    BIENVENUE SUR UNIVERS







    International Masters - Barges, Venice - Watercolor by Joseph Zbukvic .Incredible light with so few strokesCarole Hillsbery   WATERCOLOR












    Steve Hanks watercolor - "In Mothers Arms".bohemiadesign:

Bohemia:
Coral &amp; Turquoise



    Cute Animated Angel







    A NOS TRES CHERS PARENTS ANNIE ET FRANCIS




    VINTAGE THE ARCHIES SUGAR SUGAR
    Eros Art
    Magnifique tube Américain des années 70

    LOVE