samedi 31 octobre 2015

PACIFICA MAGAZINE SANTORIN


SANTORIN

Santorino aussi appelé Théra ou Thira est une île de Gréce située en mer Egée. Elle est lîle la plus grande et la plus peuplée d'un archipel volcanique comprenant quatre autres îles, auquel on donne parfois son nom de Santorin.


Santorin est d'une beauté à couper le souffle, très pittoresque. D'ailleurs les peintres du monde entier viennent ici pour reproduire sur la toile, ces couleurs magnifiques en particulier le bleu.






JARDIN EN FLEUR



FIRE MON MAGNIFIQUE JARDIN EN FLEURS!


Découvrez dans cette SUPERBE vidéo, le jardin d'automne de Pierre-André!

Images fantastiques  de fleurs ET PLUS... 


En passant par Montreux - Aigle et le pont du Rhône.


Passerelle du Rhône, juste en face des Alpes Vaudoises, en Suisse. Architecture contemporaine.

Images et production vidéos:  Pierre-André Doriot Veytaux


Prochainement en vente sur mon compte Fotolia : https://fr.fotolia.com/p/119760



MON JARDIN DE FLEURS!



mardi 27 octobre 2015

STRESS FINANCIER


RIEN NE VA PLUS!



CHANCE  MALCHANCE OU ESCROQUERIE ?

La loyauté est une qualité hautement appréciée. Celui qui la possède bénéficie de l'estime des autres. Celui qui l'a perdue peut être considéré comme un bon à rien.

ENQUETE ET DISSERTATION SUR LES CASINOS


LES JEUX D'ARGENT 



En Suisse le Conseil Fédéral veut autoriser les casinos en ligne et les tournois de poker hors maison de jeu.

Un moyen de plus pour remplir les caisses de la confédération, en dépit des joueurs!



STRESS FINANCIER


Si l'on ne possède pas les connaissances nécessaires et les règles concernant les finances, il est difficile de ne pas se faire piéger dans une société de consommation ou le seul Dieu est : 
<< Argent >>

Il existe un axiome: celui qui croit à la chance, récoltera la malchance. La chance est du hasard désordonné

Gagner de l'argent c'est facile, pour ne pas en avoir il faudrait presque le planifier.


Pour atteindre ses rêves, ses buts dans la vie, cela demande une bonne administration, des plans à mettre dans la pratique et pas simplement juste le fait de rêver, de rien faire et de compter sur la chance. Si vous seriez pas au volant de votre voiture et croyez qu'elle vous mènerait à destination, vous risqueriez d'être surpris.


Les gouvernements, les organisations ou les individus qui échouent est le fait d'une administration médiocre ou juste le fait d'inverser certaines lois qui régissent les finances.

Ceux qui réussissent c'est soit par instinct, ou par une bonne connaissance de l'administration, ou par d'importants fonds de soutien.

Les faillites et le stress financier sera évité de toute évidence, simplement en ayant une planification efficace, tout en respectant les lois fondamentales concernant les finances et faire 

que cela devienne une réalité.

ENFER - PARADIS - CRIME


Les casinos suisses ont réalisé en 2003 un chiffre d'affaires de 561 millions de francs.Comment ont-ils réalisé ce chiffre astronomique et avec quelle production?

LES PIEGES DES CASINOS


LA ROULETTE EST-ELLE UN JEU DE HASARD OU UNE TROMPERIE, UNE TRAITRISE?


Les jeux faisant appel au facteur chance bénéficient d’une tradition millénaire, le plus ancien jeu de hasard étant celui des dés. Les paris sur les courses de chars figuraient parmi les passe-temps favoris au temps de la Rome antique. Aujourd’hui comme jadis, la nature des jeux de hasard et l’attitude à leur égard diffèrent en fonction des cultures.

On qualifie de jeux de hasard ceux dont le résultat est essentiellement aléatoire, où la participation exige la mise en jeu d’un bien – généralement de l’argent – et dont le gain est également constitué d’un bien. Parmi les jeux de hasard figurent les tables de jeu dans les casinos (p. ex. roulette, black jack, poker), les appareils à sous – les "slot machines" – ainsi que les loteries et les paris (loterie à numéros, billets à gratter, loto sportif, etc.). Quelques uns de ces jeux sont de pur hasard, d’autres comme certaines formes de poker font intervenir, outre le facteur chance, des éléments de stratégie et d’habileté. Dans le cas des paris et des jeux de spéculation, la chance n’est pas non plus le seul facteur déterminant du gain.

Les opérateurs de jeux de hasard aménagent le contexte général de manière à encourager le jeu et donc leur chiffre d’affaires. Les enquêtes montrent que la nature des jeux agit sur le développement de comportements de jeu problématiques. Un déroulement de jeu rapide, des quasi-gains et des mises d’argent occultées par l’utilisation de jetons ou de points de bonus sont autant d’éléments susceptibles d’empêcher certaines personnes d’arrêter le jeu à temps. A l’instar du potentiel d’addiction des substances psychoactives, qui diffère selon le type de substance, le risque de dépendance aux jeux de hasard varie en fonction de la nature du jeu. 




CASINO ENFER OU PARADIS?









CASINO BARRIERE - MILLIARDAIRE !

Mon expérience personnelle dans le casino Barrière de Montreux en Suisse, est fondée sur le principe qu'il gagne énormément d'argent sur le dos de sa clientèle et que le client perd énormément d'argent!

Quelque soit le moyen employé pour y parvenir, ils sont toujours gagnants. La preuve est un chiffre d'affaire colossal et des clients totalement ruinés.

La roulette électronique est particulièrement dangereuse, car gérée par des informaticiens, ce n'est plus un jeu de hasard ou seul la chance ou la malchance compte! Si vous tombé sur une phase ou ces machines sont réglées pour encaisser, vous ne pouvez strictement rien faire pour gagner, mais vous allez perdre tout votre argent, à coup sûr!

La roulette normale, avec un bon croupier, l'affaire est dans le sac pour la maison! Les machines à rouleaux et ses fameux algorithmes qui font de vous des victimes, des vaches à lait. Bénéficiaire?

La loi interdit de truquer ou de tricher. Mais il existe des moyens pour parvenir à leur but : << gagner de l'argent >>. Par exemple des sièges ergonomiques pour retenir le client, une absence d'horloge et des rideaux tirés pour oublier le temps qui passe et continuer à jouer, des bancomats à quelque pas pour aller tirer son argent, lumières et décors rouges ce qui excite, boissons offertes, etc.,etc. Il savent d'une façon experte et sûr, que si le client gagne, le fait de continuer à jouer fera en quelque sorte perdre ce même client. Nous avons ici toutes les ruses et une stratégie qui marche toujours en leur avantage et jamais ou pas souvent à l'avantage du client.

Que pouvez-vous faire contre ces experts en fric ? RIEN ! Ou plutôt si ! Ne pas y aller!

Allez-y juste voir! Vous remarquerez très vite que cela reflète la réalité.

Est-ce une liberté, une tentation, une addiction, un plaisir, une supercherie, ou un piège les casinos? 

Ou tout simplement une escroquerie, une tromperie, une traîtrise!

 Ne devrions-nous pas voter une loi et interdire les jeux d'argents et les casinos ?

Tôt ou tard, ils finiront par disparaître ces marchands d'argent, car ici, la loi naturelle et fondamentale sur les finances est bafouée intégralement.

La vie de palace de Dominique Desseigne



La vie de Palace du Milliardaire Dominique Desseigne, 
héritier  des Casinos & hôtels Barrière à la mort de sa femme Diane Barrière, dans sa suite présidentielle de l'hotel Fouquet's Barrière, sur les Champs - Elysées, à Paris.





                 << NOS CHERS CASINOTIERS >>

ATTENTION!!


Gagner de l'argent sans produire en échange un service ne marche pas! Seul un échange, une production par un travail permet de gagner un salaire. 

Les jeux d'argent dans les casinos, sont un moyen très sûr de perdre ses billets. 

D'une part les casinotiers s'arrangent avec leurs machines électroniques réglées par ordinateur, de façon à prendre un maximum d'argent à la clientèle, dans le but de s'enrichir.
D'autre part une stratégie élaborée, un marketing réfléchi fait pour attraper et piéger le client potentiel!

Bien sûr, ils redistribuent le 97% des gains encaissés à la roulette électronique ou 90% aux machines à sous. C'est du moins ce qu'ils prétendent. De fabuleux jackpots sont redistribués à quelques joueurs chanceux, ce qui fait une bonne publicité pour la maison.

Le joueur régulier n'a pas beaucoup d'espoir de gagner ces fabuleux jackpots, mais plutôt de 
perdre des sommes astronomiques à moyenne ou longue échéance.

Résultat de recherche d'images pour "BUSINESS"La loi autorise ce fabuleux business qui enrichit à la fois les casinotiers et l'Etat. 

Le pauvre joueur qui persiste dans ce jeux, va se retrouver très rapidement ruiné, avec 100% de certitude et tous les problèmes liés à sa ruine.

Dans le passé on avait interdit les casinos, en particulier en Suisse à cause d'un trop grand nombre de suicides.

Dans la plupart des pays du monde, les casinos sont interdits.

Les joueurs de casinos ne se rendent pas compte à quel point ils sont en danger.

On détourne son attention en regardant ce qui se passe dans les pays du Moyen-Orient, d' Afrique et autres, ou les gens sont tués et on se dit que chez nous, nous sommes en sécurité.

Eh bien chez nous en Occident c'est  sournois, on se fait détruire par des moyens dissimulés et autorisés par la loi.

Chacun doit être sur ses gardes, afin d'éviter ces nombreux pièges qui sillonnent notre environnement.

Un gouvernement à pour mission de protéger son peuple et d'interdire toute chose pouvant détruire, ou mettre en danger ses citoyens.


Les casinos suisses ont réalisé en 2003 un chiffre d'affaires de 561 millions de francs


Si le chiffre d'affaire des casinos en Suisse est en légère baisse, il reste cependant important, ceci malgré la crise.

En prenant en compte cette somme astronomique que gagne les casinos, sur le dos de la clientèle, on imagine à quel point cette dernière est dépossédée de son argent. Les drames que cela engendre dans les familles, quand l'un ou l'autre des conjoints est joueur, est irréversible!

Un grand nombre se retrouve en faillite, ruiné, des divorces sont prononcés,des maladies graves et même des suicides arrivent très rapidement. Bien sûr ici on parle , d'addiction, de client faible d'esprit qui ne gère pas leur dépense.

Cependant un joueur peut devenir très rapidement dépendant, des machines à sous, de la roulette et autre distractions de ce type.

Des systèmes de contrôle sont actifs dans les casinos et on repère le client addictif. Il est ensuite dirigé vers un centre psychiatrique, ou on l'interdit de Casino. Ceci est fait généralement quand le client a perdu sa fortune, et qu'il n'intéresse plus personne!

Dans un casino, tout est fait pour retenir le client : sièges ergonomiques, absence de lumière du jour ( rideau tiré) , absence d'horloge, boissons gratuites, friandises offertes, carte avec bonus (encourage le client à jouer pour avoir des points), machines à sous faussant la cognition  (gains fréquents, ce qui encourage à jouer davantage) .

L'ambiance générale à l'intérieur d'un casino est conçu pour retenir le client et faire qu'il se sente bien, afin qu'il puisse jouer tout son argent ! Le rouge est prédominant (ce qui excite le client), les bancomats sont a disposition près des jeux,( pas besoin de sortir du casino pour chercher de l'argent) etc.


Le client occasionnel n'est pas à risque, toutefois ce même client devient très vite un client régulier.


On parle de joueurs professionnels, qui ont des méthodes pour gagner à coup sûr! Ces clients existent dans l'imagination des gens, car les casinotiers sont bien conscients que pour faire autant de chiffre d'affaire, il faut se parer à ce genre de clientèle indésirable. Pour ce faire, ils ont des employés assidus qui étudient toute méthode existante et nouvelle, afin de contrecarrer cette clientèle de soi-disant joueur professionnel.


Il devient une victime et en tant que victime il est malheureux. Il se sent dévalorisé, dégradé, humilié, trahi, il subit des pertes et des pertes. 

Il descend la spirale très rapidement. Il devient malade ou pire encore, il meurt! BSU/PAD


                                                 

PROSPERITE



Pour que l'argent coule à flot, il est nécessaire de bien comprendre le système économique dans notre société. A partir du moment ou un individu gagne et dépense de l'argent, il entre dans un système économique avec ses propres lois naturelles et fondamentales.

Ignorer ces lois ou ne pas les appliquer dans un groupe, une entreprise, ou un individu c'est courir à la catastrophe ou même à la faillite.


Si quelqu'un fournit un service de valeur et l'échange contre des biens, il se sert de l'argent comme intermédiaire.


Ce que les gouvernements, les gens et même nos organisations ne peuvent arriver à comprendre, c'est que PAS DE PRODUCTION = pas d'argent.


Bref, l'argent est un sujet aux passions. Tant de ruses ont été introduites dans le système économique et il existe tant d'obsessions politiques qu'un individu ou un directeur qui essaye de rendre son activité solvable a souvent beaucoup de mal.


On peut manipuler l'argent de milles façons différentes.


Il y a les << spéculateurs >> tels que les banquiers, ou le fisc qui encaisse des impôts abusifs et tous ceux qui font de l'argent facile, sans produire. Tous ces tours et des milliers et des milliers d'autres systèmes pour ce faire de l'argent, auxquels on a laissé trop souvent libre cours, altèrent la CONFIANCE et détruisent l'argent.


Si on prend les casinos avec leurs jeux d'argent qui, avec une promotion et un marketing ciblé, attirent une clientèle jeunes, des chômeurs, des retraités, etc.,est un système qui fait de l'argent en quantité énorme sans rien donner en contre partie, si ce n'est une boisson << offerte >>, mais qui cependant risquerait de vous coûter une fortune. Les casinos suisses ont réalisé en 2003 un chiffre d'affaires de 561 millions de francs.



La roulette dans un casino a probablement été inventée par le diable dans le but de manipuler les esprits faibles, afin de soutirer de l'argent.


Trop de  spéculateurs, trop d'hommes malhonnêtes engendrent trop de haines, trop d'impôts abusifs, trop de propagandistes bafouant l'argent, trop de dupes, tout cela abouti à une atmosphère économique explosive.


Il faut qu'un individu ou un groupe soit très intelligent pour survivre au cours d'une telle époque. Il faut que leurs arrangements et leur politique économique soient terriblement judicieux, bien établis et suivis.


La première condition pour qu'un groupe, un individu fasse son chemin et prospère grâce à ses propres efforts.


La clé d'une telle prospérité, c'est l'échange.


On échange une chose de valeur contre une chose de valeur


Les quatre conditions d'échange:


1. Premièrement considérez un groupe, un individu qui encaisse de l'argent, mais qui ne livre rien en échange. Cela s'appelle de l'escroquerie. C'est la condition d'<< échange >> des voleurs, des percepteurs d'impôts, des gouvernements, des casinos et d'autres éléments criminels.


2. La seconde est la condition d'échange partielle. Le groupe reçoit des commandes ou reçoit de l'argent pour des biens et ensuite en livre une partie ou une version altérée de ce qui a été commandé. Ceci s'appelle rouler quelqu'un ou s'endetter, dans la mesure ou le groupe doit de plus en plus de service ou de biens. 


3. La troisième condition est l'échange connu juridiquement et dans la pratique commerciale sous le nom d'<< échange équitable >>. On reçoit des commandes et de l'argent et on livre exactement ce qui a été commandé. La plupart des entreprises et des activités prospèrent travaillent selon le principe de l'<< échange équitable >>.



4. La quatrième condition d'échange n'est pas courante, mais pourrait être appelée << échange en abondance >>. Dans ce cas-ci, on ne donne pas deux pour un ni un service gratuit, mais on donne quelque chose ayant plus de valeur que l'argent reçu. Exemple: le groupe a des diamants à vendre; un diamant ordinaire est commandé: le groupe livre le diamant bleu-blanc, au-dessus de la moyenne. En plus, il le livre promptement et avec courtoisie.

Le revenu d'une organisation et la paye de son personnel dépendent, croyez-le ou non, de quelle condition parmi les quatre mentionnées ci-dessus est pratiquée par a) l'organisation ou le groupe, ou b) le membre du personnel au sein du groupe. 


Si l'échange no 1 est en vogue, le revenu va se tarir à un point inimaginable. Bien que la télé et le cinéma essayent de nous dire que le vol est le seul moyen de devenir riche, ce n'est pas vrai. Ceux qui s'engagent dans cette voie, qu'il s'agisse de voleurs à mains armées, d'escrocs d'entreprises ou de gouvernements, n'en ont plus pour longtemps. Plus le groupe est grand, plus cela prendra du temps avant qu'il ne tombe, mais il est certain qu'il tombera. Et l'individu qui prend sans donner se retrouve assez rapidement six pied sous terre, de nombreuses façons.



L'argent que l'on donne sans avoir en retour un échange et celui que l'on prend sans donner en contre-partie un produit de même valeur, dégrade. Tôt ou tard, il y aura des conséquences graves, car un système économique a ses propres lois et lorsqu'elles sont transgressées, des sanctions apparaissent. Le groupe ou l'individu se dégrade


lundi 26 octobre 2015

SEXY MEGAN FOX



NEW FILM : VIDEO SEXY MEGAN FOX


Megan Fox - ‘This Is 40′ (2012)

Biographie de Megan Fox

Megan Fox naît le 16 Mai 1986 dans le Tennessee. Dès son plus jeune âge, elle pratique la danse et le théâtre. Soutenue par ses parents, en 1999, elle se lance dans la comédie et commence à apparaitre dans quelques sitcoms américaines, mais sans grand succès.


C'est en jouant aux côtés des soeurs 
Mary-Kate et Ashley Olsen, dans Vacances sous les tropiques (2001), qu'elle se fait repérer. Elle enchaîne alors avec des séries diffusées aux Etats-Unis et en Europe comme Ce que j'aime chez toi ou encore Mon Oncle Charlie.

A l'âge de 20 ans, Megan Fox décroche le rôle de Mikaela Banes dans le long-métrage Transformers, de Michael Bay, au côté de 
Shia LaBeouf, un personnage qui la fait connaître auprès du grand public.



Par ailleurs, Megan Fox est considérée comme une femme exceptionnellement sensuelle, elle pose très fréquemment pour les magazines, et a d'ailleurs été élue "La star la plus sexy de l'année 2008" par le mensuel FHM.
Coté vie privée, après une relation dans sa jeunesse avec l'acteur David Gallagher, Megan Fox tombe amoureuse de l'ancien héros de Beverly Hills

Brian Austin Green

dimanche 25 octobre 2015

LEGALISER LES DROGUES

EST-CE QUE L'ONU VA LEGALISER TOUTES LES DROGUES?

Richard Branson recommande à tous les gouvernements de légaliser toutes les drogues sans aucune exception, c'est du moins la campagne et la propagande financées par le milliardaire!

Une petite mention d'un rapport par le milliardaire Richard Branson et on pense déjà que l'ONU pourrait légaliser toutes les drogues. Et de nombreux pays sont favorables à cette idée.
Source: http://actualite.housseniawriting.com/science/2015/10/21/est-ce-que-lonu-va-legaliser-toutes-les-drogues/9787/


Une société droguée est plus facile à manipuler, qu'une société saine d'esprit. C'est peut-être voulu par ceux qui se disent << ami de l'homme,>> pour en faire une société d'esclaves, de malades, de criminels!


UN MONDE EMPOISONNE ET DROGUE


SENSATIONS PERCEPTIONS
Sexe et plaisir - Photo 1


LE SEXE

Le sexe est une sensation qui procure du plaisir assez bonne. Cependant, il existe d'autres sensations bien supérieures au sexe! Par exemple, le bonheur pourrait se définir à un but. Tout ce qui est entrepris en direction d'un but jusqu'à sa réalisation apporte du plaisir. Un artiste qui est en train de réaliser une oeuvre, un entrepreneur qui construit un pont, un parolier qui écrit une chanson, etc. Ce n'est pas comparable au sexe, c'est bien au-dessus

Pour avoir du plaisir, les perceptions d'un individu doivent être en bon état. Il en existe pas moins d'une cinquantaine hormis la vue, le toucher, l'odorat, ou l'ouie.

Les médicaments, psychotropes, l'alcool, les drogues, les insecticides, pesticides et bien d'autre produits altèrent les perceptions.

Une fois que les perceptions sont dénaturés, à quoi bon vivre! L'individu n'est plus capable de ressentir du plaisir, du bonheur et la vie devient un enfer.


Etre effet de certaines sensations en consommant des substances néfastes devient un piège. Ces substances prennent le contrôle sur l'individu. Il n'est plus au commande de sa vie.


Par Pierre-André Doriot

Une addiction est simplement une chose qui procure du plaisir, une habitude qui devient rapidement un  piège dont on a plus le contrôle. La chose contrôle l'individu.

On pourrait dire que chaque chose qui procure une sensation ou du plaisir est un piège, si l'individu ni prend pas garde et cesse de la contrôler d'une manière à rester maître de cette chose.





Avant que la structure, le cerveau dicte la conduite à suivre, la fonction, l'être, qui  est au-dessus de la structure commande. Pour cela la personne doit être saine d'esprit et en bonne forme.

Le cerveau ou la structure est comme un ordinateur, si les données sont correctes, il fonctionnera correctement, mais si les données sont fausses ou incorrectes, il fonctionnera incorrectement et sera aberré.


Toute sorte de pièges se trouvent dans l'environnement, ce qui fait un jeu. En connaissant suffisamment les règles du jeu de cet univers, il est plus aisé pour un individu de gagner et d'apprécier la vie.


Les addictions les plus connues comme l'alcool, les drogues, le sexe, les jeux (casino, loterie, tiercé, etc.) sans compter toutes les autres addictions que l'on ne pense pas être des addictions, (ex. l'excès de  chocolat,
ou de sport, d'aliments, d'argent, d'objets et tant d'autres qui ruinent notre santé physique et psychique.



LE PROGRAMME DE PURIFICATION: LA REHABILITATION D'UN MONDE EMPOISONNE ET DROGUE

Notre planète se heurte à un obstacle qui entrave tout progrès social d’envergure : les drogues et autres substances biochimiques.

Notre culture a profondément souffert de la prolifération fulgurante des drogues, qui a commencé dans les années soixante, et qui se poursuit sans répit encore de nos jours. Des années avant cette décennie tumultueuse, les psychiatres avaient déjà préconisé le recours aux drogues comme solution thérapeutique à une multitude de conditions mentales et émotionnelles. Prenons l’exemple du L.S.D. : Ron Hubbard avait donné l’alerte sur les dangers qu’il représentait pour la société dès 1951. Mais il fut néanmoins l’objet d’une publicité soutenue de la part de la psychiatrie qui l’a abondamment utilisé pendant les années cinquante et soixante pour le traitement de certains états mentaux. Par la suite, il s’est propagé dans toutes les couches de la société et on l’a présenté comme un moyen d’atteindre l’illumination. C’est ainsi que le marché illégal des stupéfiants a connu un essor sans précédent. L’ingestion de narcotiques, de stimulants et d’autres substances est devenue chose de plus en plus acceptable et banale. Autrefois, restreint à une partie minime de la société, l’abus de ces drogues s’est multiplié en une véritable épidémie pendant les années soixante parmi les étudiants dans les universités et s’est propagé à partir de là.

Avec la bénédiction des géants de l’industrie pharmaceutique et un vif intérêt de la part des médias, la psychiatrie a entériné l’usage des drogues qui est devenu une activité en vogue. Outre le L.S.D., les compagnies pharmaceutiques ont déversé en masse une multitude d’autres drogues dans la société, notamment l’héroïne, la méthadone et d’innombrables tranquillisants. Ces drogues sont devenues le cauchemar de l’humanité. D’autant que l’usage toujours plus répandu de la marijuana, de la mescaline et d’autres drogues psychédéliques ont rendu les drogues en général de plus en plus à la mode et accessibles.

La tactique habituelle utilisée pour faire adopter un produit pharmaceutique est de le mettre en circulation et de le lancer à coups d’énormes campagnes de presse et de relations publiques, vantant son efficacité et son innocuité. Mais souvent, les cas discréditant cette prétendue innocuité commencent à s’accumuler, révélant au contraire qu’ils ont des effets secondaires dangereux.

Le milieu du dix-neuvième siècle vit l’apparition de la morphine, encensée par le corps médical comme un excellent traitement de l’opiomanie, sans accoutumance. Mais vers 1870, on finit par reconnaître que la morphine engendrait en fait une plus grande accoutumance que l’opium. Cela entraîna alors la production de l’héroïne, qui à son tour fut portée aux nues comme substitut de la morphine et prétendument elle aussi sans accoutumance. En moins de quinze ans, il fut clairement démontré que cela n’était certes pas le cas. Puis, après la Seconde Guerre mondiale, les psychiatres commencèrent à encourager l’utilisation d’une nouvelle drogue, la méthadone, pour les cures de désintoxication des héroïnomanes, perpétuant ainsi une escroquerie vieille d’un siècle sur un nombre croissant de victimes, tout en étant largement subventionnés par l’État.

D’autres produits prescrits sur ordonnance tels que le Valium, le Librium, le Xanax, l’Opren, l’Halcion et le Prozac-20, ont tous été déclarés inoffensifs, mais chacun d’entre eux s’est avéré produire des effets secondaires dangereux. Les psychiatres ont touché des centaines de millions de dollars en prescrivant ces médicaments et en soignant ensuite les problèmes créés par leurs propres prescriptions.

Pour les compagnies pharmaceutiques, c’est une source d’énormes profits. L’usage de plus en plus répandu des psychotropes traitant la liste croissante des symptômes de nouvelles maladies « découvertes » chaque année par les psychiatres leur rapporte des dizaines de milliards de dollars par an. Les drogues ont été implantées jusque dans le système d’éducation. Aujourd’hui, dans les écoles américaines et sans doute bientôt françaises, il suffit de coller à un enfant l’étiquette « hyperactif » pour justifier de le droguer avec une amphétamine appelée Ritaline. En outre, des centaines de psychotropes sont utilisés par des millions de personnes pour « soigner » une multitude de problèmes coutumiers de notre civilisation moderne tels que l’insomnie, la nervosité, le stress ou même tout simplement, l’ennui.

Nous vivons dans une société chimique. Les rapport de l’EPA (Agence Américaine de Protection de l’Environnement) indiquent que l’américain moyen consomme deux kilos de pesticides par an, et que son corps contient les traces de plus de quatres cents susbtances toxiques. Il existe plus de trois mille produits chimiques qui sont ajoutés à nos aliments.

Ces prétendues maladies, que l’on rend crédibles en leur donnant des noms compliqués, deviennent officielles lors du Congrès annuel de l’Association Américaine de la Psychiatrie (APA, American Psychiatric Association). Les psychiatres présentent une maladie nouvellement découverte, puis l’on passe au vote et, avec l’accord de la majorité, on crée une nouvelle maladie officielle. Pourquoi officielle ? Parce que les compagnies d’assurances et les assurances sociales ne remboursent que le traitement des maladies reconnues officiellement. Cela assure également, à la coalition psychiatrie/laboratoires pharmaceutiques, une source de revenus illimitée. Ceci est sans doute la plus grande escroquerie du vingtième siècle. Le scandale peut continuer d’être étouffé grâce aux milliards de dollars dont les intéressés disposent pour leurs campagnes de relations publiques d’avant-garde et leurs coûteuses stratégies de marketing. Celles-ci créent à leur tour des revenus publicitaires pour les médias, qui se retrouveraient paralysés financièrement s’ils exposaient l’escroquerie au grand jour.

Tout cela s’ajoute à la consommation largement répandue de drogues illégales (dont beaucoup étaient à l’origine prescrites sur ordonnance). Celles-ci représentent à elles seules une entreprise qui, selon les estimations, rapporterait environ cinq cent milliards de dollars par an. La marijuana serait la culture la plus lucrative des États-Unis à l’heure actuelle. La cocaïne et ses dérivés étaient très à la mode dans les années soixante-dix. Leur consommation est à présent généralisée, en partie à cause des informations erronées répandues par les psychiatres. En effet, ces derniers affirmaient encore en 1980, et ce dans leurs propres textes, que la cocaïne ne créait pas d’accoutumance. Ils ne pouvaient pas se trouver plus loin de la vérité. De nombreux psychotropes et autres drogues telles que l’héroïne, le L.S.D., la méthadone, la méthédrine et les tranquillisants, pour n’en citer que quelques-uns, étaient utilisés par les médecins et les psychiatres mais mal contrôlés par ceux-ci. Elles ont pu ainsi librement proliférer sur le marché illégal des drogues, et cela n’a fait qu’aggraver le problème. Actuellement, l’antidépresseur le plus prescrit, le Prozac-20, est également la dernière nouveauté qui fait fureur dans les rues des villes américaines et sur le marché des stupéfiants. Dans notre monde moderne, on en vient à croire que se droguer fait partie de la vie de tous les jours.

D’autre part, les progrès technologiques de ce siècle ont engendré une avalanche de maux qui menacent le bien-être des populations. Le smog, par exemple, était inconnu avant l’apparition des usines en Grande-Bretagne. Aujourd’hui, toutes les grandes villes du monde informent quotidiennement leurs habitants de la qualité de l’air qu’ils respirent. Il y a cent ans, les principaux conservateurs alimentaires étaient le sel et la glace. Aujourd’hui, presque tous les aliments emballés portent sur leurs étiquettes une liste d’ingrédients artificiels plus longue que la liste de leurs ingrédients naturels. Les catastrophes écologiques comme Tchernobyl auraient été impossibles il y a cinquante ans, sans parler des retombées radioactives dues à la prolifération des essais nucléaires.

Continu...  http://french.purification.org/9-purif.htm

L'aspect scientifique n'explique pas tout et ne donne pas vraiment de solutions.



brain-1.jpg




POSTER GAL

New Collection POSTER STYE  FOR YOUR WALLS   Mon Site : https://natation14.wixsite.com/foto