Accéder au contenu principal

EXTENSION DES DROITS DE L'HOMME

HOMMAGE A L'HOMME ET AUX PEUPLES QUI SUBISSENT LA FORCE L'OPPRESSION 

                                       
Pour
l'hommo sapiens, il y a essentiellement deux droits. L'un est le droit à sa propre santé d'esprit et l'autre le droit à sa propre vie. C'est une extension des droits de l'homme et ceux-ci ne sont qu'une dérision complète sans ces deux droits supplémentaires.

Il suffit de déclarer quelqu'un fou, vous voyez ? ou quelque chose de ce genre ou de le rendre fou ou quelque chose comme ça, et il perd immédiatement tous ces droits. Il devient l'objet de propriété. Aussi, méfiez-vous dans une constitution de toute lacune qui conduirait à l'esclavage.

Et, comme il peut se présenter une dichotomie sous forme de combat si nous osons rendre quelqu'un sain d'esprit, il se peut que nous soyons confrontés à toutes sortes de menaces de la part des forces dont l'importance et la puissance sont sans conteste redoutables et effrayantes. Oui, on pourrait toujours rencontrer de telles forces, mais elles n'arriveraient jamais à maintenir leur position. C'est très intéressant; elles n'arriveraient pas à maintenir leur position parce quelle se trouvent sur une piste qui, dans cet univers, mène à sa propre fin et non à sa perrénité. Les gens reconnaissent cela et, bien que l'on observe une effrayante tendance de la part de l'esclave à mettre des chaines et à les porter, et à porter plus de chaines si possible, ily a toujours un plus grand nombre de gens qui, en définitive, se retournent contre leur maitres.

Les maîtres d'esclaves meurent. Ils ont toujours connu la mort dans cet univers et ils mourront toujours. Il est possible qu'un univers meure.

Mais ce que nous voulons démontrer, c'est simplement que la force n'a jamais été une arme opposable à la raison. Chaque fois que la force s'est opposée à la raison dans cet univers, c'est la force qui a perdu, pas la raison.

Tôt ou tard, la raison s'infiltre parce que... La force, vous voyez, ne peut pas traverser des bastions et des barricades de cinq mètres d'épaisseur... Prenez, par exemple, une citadelle colossale située tout au sommet d'un mont imprenable.
Elle dispose d'une garnison et d'assez de provisions et d'eau pour soutenir un siège pendant des siècles. La garnison est bien entraînée et bien armée. Aucune flèche, aucun carreau, pas même la foudre ne pourraient transpercer cette citadelle. Cependant, par l'intermédiaire du porteur d'eau ou par d'autres moyens, une idée peut traverser les murs de n'importe quelle citadelle. Quand on demande: << Quelle est la force de cette garnison? >>, il faut toujours demander aussi:  << Quelle en est la loyauté ? >>  C'est l'autre facteur et la force n'a jamais été capable de gagner contre celui-ci. Elle peut gagner temporairement, bien sûr, mais jamais totalement.

La raison qui craint la force ou dont l'objectif est d'empêcher la force de blesser quelqu'un ne constitue pas de la raison. C'est aussi une forme d'esclavage. Mais la raison qui permet de s'élever au-dessus du niveau de la force doit en premier lieu être capable de confronter la force; alors seulement une telle raison est capable de prendre la responsabilité de ces choses qu'elle seule peut produire.

Aussi découvrez-vous que, juste avant de disparaître, une société adopte une attitude raisonnable dans un effort ultime pour échapper à la force, mais cette attitude consiste généralement à accepter l'esclavage sous une forme ou une autre et non pas à assumer la liberté. Les membres de cette société se soumettent à diverses restrictions par peur.

Cela étant, l'homme capable d'assumer la responsabilité de la force, sans pour autant l'employer, est beaucoup plus à craindre que l'homme qui ne peut qu'utiliser la force.



Ainsi très haut sur l'échelle, l'individu est cause, et à mesure qu'il dégringole depuis être, en passant par action jusqu'à avoir, il devient de plus en plus effet de ce qu'il a.

La période de temps pendant laquelle cette personne se trouvait le plus libre est celle pendant laquelle elle possédait le moins et ou elle espérait le plus, et celle où elle était le plus abrutie et le plus mal en point est celle du moment où elle a finalement pu se procurer les choses. Et le moment où elle se les procure finalement est celui à partir duquel elle cesse d'avoir du temps.

Vous sous estimez votre propre puissance. Vous êtes en train de la sous- estimez complètement. Rien ne peut vous dénaturez à moins que vous n'ayez donné votre accord. Et il n'y a vraiment aucune loi plus forte que celle-là dans cet univers... en ce qui concerne la protection.

Si vous commencez à dire:  << C'est destructif  >>, cela peut seulement le devenir. Les gens peuvent être frappés par la force parce qu'ils ont convenu du pouvoir de destruction de la force; et seulement alors, la force peut les frapper. La force ne pourrait théoriquement pas toucher la personne qui n'a pas convenu de son pouvoir de destruction. (LRH-OBSUIS) 


Pour démarrer la vidéo clicker sur l'image.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

CAMP NAZI ALSACE

Camp de concentration de Natzwiller-Struthof
Par Pierre-André Doriot

L'un des camps de concentration les plus meurtriers avec Mauthausen et Auswitch

Le Struthof est un lieu-dit sur la commune de Natzwiller, dans le département du Bas-Rhin, en France.
Il désignait une station de villégiature au début du XXe siècle.

Il est désigne communément le camp de concentration de Natzwiller-Struthof, actif de 1941 à 1944. Le camp de
concentration de Natzwiller-Struthof[1] est le seul camp de concentration sur le territoire aujourd'hui français. Lors de sa création, l'Alsace et la Moselle avaient été annexées par le Troisième Reich. Il a été installé au Struthof, un lieu-dit dans les hauteurs de la commune de Natzwiller (Bas-Rhin), durant la Seconde Guerre mondiale. Son nom allemand était KL Natzweiler-Struthof, KL pour Konzentrationslager

CHARME KATE UPTON

Kate Upton, la pulpeuse qui fait chavirer le monde CHARME Contrairement aux brindilles qui trustent les podiums, cette mannequin de l’année a des formes, des vraies.
CharmeMalgré les belles promesses du milieu, les mannequins qui s’affichent dans les magazines continuent à rivaliser de maigreur. A 21 ans, l’Américaine Kate Uptonfait exception. Dans son pays, elle est baptisée «la bombe préférée des Etats-Unis». Les seins, un chef-d’œuvre, sont voluptueux, les hanches, larges juste ce qu’il faut, la silhouette délicieusement arrondie. Plus d’un million d’abonnés sont devenus accros sur Twitter. 2013 est l’année Upton. Début septembre, elle a été élue «mannequin de l’année» lors des Annual Style Awards de New York. Plus prestigieux encore, c’est elle qui fait la couverture du numéro spécial que le magazine Vanity Fair, le plus chic des Etats-Unis, publie à l’occasion de ses 100 ans.




«J’aime mon corps»

Le physique si atypique de la jeune Américaine continue à faire débat dans la mode. …

VINTAGE MARYLIN MONROE

MARYLN  Par : Pierre-André DoriotMONROE UN MYTHE



MARYLIN MONROE LA STAR DES STARS DE HOLLYWOOD

Il y a plus de cinquante ans, le 5 août 1962, Marylin Monroe est retrouvée morte. Norma Jeane Baker de son vrai nom reste l'une des plus grandes stars du cinéma américain et l'icône d'Hollywood. Elle est toujours un mythe extrêmement vivant à Los Angeles, la cité des Anges.
Officiellement, Marylin Monroe s'est suicidée aux barbituriques, à 36 ans. Son corps repose au cimetière de Westwood à Los Angeles. Cependant plus de 50 ans après sa mort, les circonstances restent troubles et la thèse de l'homicide est toujours évoquée par certains journalistes.






Où sont ses dossiers du FBI ?

Comme la plupart des étoiles de son époque, les mouvements de Monroe, les relations et les commentaires ont été non seulement dévoré par les fans - ils ont été suivis de près par le FBI.


Des dossiers tenus sur Monroe , dont beaucoup ont été déposées en vertu de "contre-espionnage des Affaires étran…